Petit précis de créativité

« Un ouvrage palpitant dans lequel se croisent Socrate, Einstein, Galilée et Tesla mais peut-être pas le chat de Schrödinger. »

Depuis le 16 octobre dernier, il est possible de se procurer mon dernier livre : le Petit Précis de Créativité. De quoi ça parle ? De créativité bien sûr mais ce qui compte pas ce n’est pas finalement de quoi je parle mais pourquoi j’en parle et comment j’en parle. En effet, j’ai un métier à vocation créative depuis plus de 10 ans et j’ai souvent été amenée à réfléchir sur ce qu’était la créativité, comment elle marchait, à quoi elle ressemblait, etc. Bref après plus de 10 ans entre super idées et bullshits, je me suis dit qu’il était peut-être temps de faire un peu le ménage dans tout ça.

Vous l’aurez compris, je n’ai nullement vocation ici à graver dans le marbre ce qu’est la créativité et tous les concepts inhérents mais bien d’offrir une réflexion nouvelle sur ce mot un peu bling bling qu’on vous sert rapidement à toutes les sauces. Fini l’époque où le simple fait de prononcer le mot «créativité» amenait son pesant de licornes et de paillettes. Non pas que j’aie quoi que soit contre nos amies cornues et tout ce qui brille mais j’ai trop longtemps vu des professionnels souffrir du mysticisme qui entourait la notion de créativité.

un aperçu du petit précis de créativité

Ce sont les autres qui en parlent le mieux

Je ne pense pas être la meilleure personne pour vous parler de ce livre. J’ai été incroyablement touchée de voir combien de personnes m’ont écrit pour me féliciter et parfois même me remercier. Je dois dire que je n’attendais pas à de tels retours. Certes j’ai écrit ce livre dans le but de partager des idées, de dédramatiser un concept et éventuellement d’apprendre des choses à mes lecteurs mais susciter un tel enthousiasme est au delà de mes attentes. Je me sens un peu quiche de répondre « sincèrement merci, je suis trop touchée et n’hésite pas à me faire des remarques si tu en as » (oui je tutoie mes lecteurs) et consor pourtant c’est bien ce que je pense. Je pourrais certes faire des réponses plus longues mais il faudrait que je sorte le « Petit Précis de la nana qui dit merci tellement est touchée et sensible et qu’elle vous aime ».

Un livre qui aurait pu rester à l’état d’idée cachée dans ma tête

Au tout début de cette idée, il y a eu la conf que j’ai rêvé d’entendre un jour. Je rêvais d’une conf qui attraperait les gens par le cou (mais en douceur) les tirerait vers le haut et leur montrerait comment être créatif et comment assumer ses idées. Je rêvais de cette conf et Denise Jacobs l’a donnée. C’était en 2011 à Paris Web. J’ai eu l’occasion de papoter avec Denise le matin, sur le chemin d’IBM et on a échangé des idées sur comment on voyait la créativité et comment elle opérait dans nos métiers. Je lui ai avoué que sa conf, j’en avais rêvé et que je rêverai toujours d’aider les gens à y voir plus clair et à s’ouvrir à eux-même car j’étais triste de voir certaines personnes s’auto-censurer sous prétexte que tel ou tel métier est créatif ou ne l’est pas. Elle m’a encouragé à le faire, à en parler, etc. Quelques mois plus tard, je proposais un embryon d’article sur le sujet à l’équipe du Train de 13h37. Un soir, lors de leur réu hebdo à laquelle j’étais conviée, ils me disent « ton article commence à être long, si tu veux continuer comme ça on pourrait ptet en faire un livre… » Voilà l’idée était lancée, la boule de neige faisait sa route. C’est ainsi qu’en juin, ce rêve que Denise m’avait encouragé à réaliser prenait la forme d’une réalité idéalisée : un livre ! Après ça, ça a été quelques mois de grande liberté quant à mon rythme d’écriture, l’organisation des contenus et le choix de mes mots. Puis tout s’est accéléré en septembre pour voir naître le premier livre d’une maison d’édition un matin d’octobre mais aussi le premier livre d’une rêveuse.

Un projet fou mais un projet beau

Ce qui me rend encore plus fière de ce livre c’est qu’il n’est pas sorti dans n’importe quelle maison d’édition. Non, il est le premier livre d’une initiative pour laquelle je ne pouvais qu’avoir un coup de cœur. En effet, la démarche des éditions En Voiture Simone est la suivante : faire fabriquer en France par des petites entreprises et de façon écologique. Le résultat est là : un livre incroyable imprimé à Avignon et relié par une couture Singer (c’est super rare) dans le nord de la France, le tout imprimé sur du très beau papier respectueux de l’environnement et avec bien sûr des encres vertes.

Alors que de plus en plus de maison d’éditions (et je parle ici de grandes maisons) font tirer à l’étranger et ne se gênent pas pour aller directement en Chine sans que cela puisse inclure une baisse du prix du livre ou une augmentation de la rémunération des auteurs (mais en s’assurant bien que cela augmente le bénéfice et que les actionnaires soient satisfaits car même dans l’édition pour beaucoup les seuls livres qui importent réellement sont les livres de compte) il y a des petites maisons qui se démènent pour que la production reste locale, belle, différente, unique et respectueuse sous divers angles. Cela peut sembler anecdotique mais quand on travaille dans le mileu du graphisme depuis quelques années, on ne peut y rester insensible.

Alors devant un projet aussi fou et aussi beau, monté avec des petites mains et des grandes idées, je ne pouvais qu’être enthousiaste. Ce que j’espère c’est que tout comme moi et quelques autres, le public sera y être sensible. Imprimer en France n’est pas une chose facile, faire relier par couture en France est encore plus complexe (et coûteux) mais je crois en voyant ce bel objet que le jeu en vallait la chandelle. Si j’espère que ce livre se vendra bien ce n’est pas tant pour mon compte en banque mais bien parce que j’espère que ce n’est que le premier ouvrage d’une longue série d’autres.

Si la fougue écologique tendance radicale vous prend, sachez que le livre est aussi disponible au format électronique et sans DRM bien sûr  ^____^

Un bel événement perso et un succès inattendu

La sortie de mon livre a été marquée par cette édition de Paris Web. (je rêve du jour où je dirai l’inverse : « cette édition de Paris Web a été marquée par la sortie de mon livre» mais bon il me faudra encore beaucoup travailler).

J’avoue avoir été un peu surprise mais surtout très heureuse que ma maison d’édition, En Voiture Simone, réussisse à obtenir mon livre pour Paris Web. Certes on rêvait de l’avoir à temps mais les deadlines étaient très serrées. Ainsi il y avait un certain mystère quant à savoir si nous pourrions présenter le livre pendant Paris Web. Pourtant il était là, tout chaud, sorti de la presse seulement 3 jours auparavant, c’était presque magique de le voir là.

Ensuite, quelques exemplaires étaient disponibles sur le stand d’Eyrolles. Quand je dis peu, je ne fais pas preuve de fausse modestie : je parle ici d’une dizaine d’exemplaires tout au plus. Ces exemplaires étant rapidement partis cela a créé une sorte de buzz inattendu (nous pensions plutôt qu’une fois les exemplaires partis, les gens ne le voyant pas, ne penseraient pas qu’il était là mais finalement un certain bouche à oreille s’était fait). Le lendemain, de nouveaux exemplaires étaient disponibles sur le stand mais ceux-ci ne restèrent guère plus longtemps.

Le vendredi après-midi, je donnais une dédicace de mon livre. Comme il y en avait peu en circulation, je m’étais mise en tête de les dessiner au lieu de simplement les signer. Cela m’a pris un peu de temps mais chacune des personnes venues me voir avec leurs exemplaires ont joué le jeu et fait preuve d’une grande patience.

Note pour ceux qui ont mon livre ou en feront bientôt l’acquisition

N’hésitez pas si je passe à proximité de vous (== si vous passez par Berlin ou si je suis de passage en France) : j’adore dessiner et, malgré ma timidité maladive, papoter avec les gens alors même si on se connait pas/peu vous pouvez me demander de vous dédicacer le livre, je ne vous regarderai pas de travers ^___^

• Si tu as lu ce livre :
1 – N’hésite pas à laisser un feedback sur la boutique, l’équipe du Train adore ça
2 a – Si tu l’as au format papier, n’hésite pas à me demander une dédicace quand on se croise (promis, je serai la plus intimidée)
2 b – Si tu l’as au format électronique, promis je ne dessinerais sur ta liseuse que si tu me le demandes (et si j’ai mes poscas) mais j’aime aussi faire des gribouillis sur des feuilles volantes

• Si tu n’as pas lu ce livre :
1 – Un extrait (tout le deuxième chapitre, c’est généreux) est dispo ici
2 – Si tu le veux au format papier, ne traîne pas : seuls 500 exemplaires ont été tirés

05. novembre 2012 par Cheek fille
Catégories: Boulot boulot boulot, Cheek Mood, Life + style, The D words (doodle, drawing, design, etc.) | 3 commentaires

(3) commentaires

  1. Un petit commentaire pour te dire merci pour ce livre que j’ai littéralement dévoré :D

    Je me suis laissé emporté par tous les chapitres et j’ai été agréablement surpris de me retrouver dans certaines lignes. Moi qui pensait que la créativité était réservée aux artistes, je me sens un peu plus libre et léger de laisser s’exprimer ma créativité et de la travailler.

    Bravo pour cet ouvrage simple et pourtant nécessaire. Et merci également de partager cette aventure, car comme toi certains sujets me tiennent à coeur et j’ose espérer qu’un jour je puisse en parler librement et avec conviction.

    Si on se croise, je veux ma dédicace :D

  2. Ping : Ma lecture de « Petit Précis de Créativité »

  3. Ping : Petit précis de créativité | L'enthousiaste

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*